Championne du Monde sortante, Livia Lancelot reste dans la course au titre Mondial féminin à l’issue du Grand Prix de République Tchèque qui s’est couru ce weekend à Loket.

Avec les quatre prétendantes au titre 2017 groupées en moins d’une seconde aux essais chronométrés, la partie s’annonçait serrée mais peu après le départ de la première manche Livia se retrouvait handicapée quand une pierre se coinçait dans son étrier de frein avant. Alors seconde derrière Fontanesi, Livia se retrouvait sans frein avant, un réel handicap sur un circuit comme Loket ; quatrième à l’arrivée, elle sauvait de précieux points et comptait bien se reprendre dimanche lors de la seconde manche. La pluie avait bien détrempé la piste quand les filles se présentaient sur la grille, et Livia se plaçait d’entrée de jeu en troisième position pas loin des leaders jusqu’à ce qu’elle s’accroche avec Kiara qui tentait de la doubler ; toutes deux se retrouvaient par terre et Livia repartait cinquième, une position qu’elle conservera jusqu’à l’arrivée. Malgré ces incidents de course Livia se classe cinquième du GP et conserve sa troisième place au championnat, sept points derrière la leader alors qu’il reste deux GP au programme en septembre.

Livia Lancelot : « Je ne sais pas vraiment que dire de mon rapport avec cette piste de Loket ! En première manche j’ai pris un bon départ et j’étais seconde derrière Kiara quand un caillou s’est coincé dans mon étrier de frein avant ; sans frein avant je ne pouvais plus sauter certains obstacles, et je termine quatrième. Plus tard tard dans la journée il y a eu un drame dans la course 85cc, je suivais cette course et j’ai été choquée par cette tragédie… En seconde manche dimanche matin je suis encore bien partie et j’étais troisième quand nous nous sommes accrochées avec Kiara ; aucune des deux n’a voulu céder à l’autre, je dirais que c’est du 50/50 et on s’est serrée la main à l’arrivée. Dans la chute je me suis fait mal au pouce et je termine cinquième, tout près de la quatrième mais avec la pluie il n’y avait pas beaucoup de trajectoires pour doubler. Ce weekend ne fut pas facile, mais ce n’est rien face à la mort d’un jeune pilote ; maintenant il reste 100 points à distribuer, j’en ai sept de retard et on va continuer à travailler dur pour préparer les deux derniers GP. »

Avec ce septième titre national décroché ce weekend à Iffendic, Livia Lancelot atteint avant l’heure (il reste encore une épreuve à disputer mi juillet à St Pierre d’Albigny) l’un de ses objectifs de l’année. Pour l’autre objectif, premier rendez vous dans trois semaines à Loket (République Tchèque), premier des trois Grands Prix restant à courir avec Assen (Pays Bas) et Villars sous Ecot (près de Montbéliard).

A Iffendic Livia a comme bien souvent cette saison réalisé le score parfait, signant la pôle position aux essais avant de dominer les deux manches en menant la course du premier au dernier tour. Elle quitte Iffendic avec 71 points d’avance sur sa plus proche rivale, et treize victoires en quatorze manches.

Livia, un titre de plus dans l’hexagone, peut-on dire qu’il s’agit d’une simple formalité ?

Livia : Non, ce n’est jamais une formalité ! Surtout ce weekend avec une piste vraiment difficile, dans la mesure ou l’épreuve d’Iffendic accueillait aussi le Mondial sidecar et chacun sait que leurs trajectoires n’ont rien à voir avec les nôtres ! Donc je suis restée concentrée et je me suis donnée à 100% tout le weekend pour signer ce nouveau doublé.

Comment as-tu vécue cette finale ?

Livia : Très bien, j’aime beaucoup la piste d’Iffendic ou nous avions déjà disputé une épreuve l’an passé, et c’est vrai que je ne suis jamais stressé quand je roule dans ce championnat donc c’était comme un bon entraînement pour moi.

Tu rates le grand chelem cette année, en ne gagnant qu’une manche sur deux à Plomion ?

Livia : Oui c’est sûr que j’aurais préféré gagner à Plomion, surtout en mémoire de Steven (Lenoir) qui nous quitté il y a peu. Son décès en course m’a fortement perturbée, je voulais lui offrir une dernière victoire mais je crois qu’il n’aurait pas aimé que je prenne des risques bêtement… Aujourd’hui je lui dédie ce titre et j’espère lui en dédier un autre en septembre

Cap sur les GP désormais, quel est ton programme d’ici Loket dans trois semaines ?

Le même que celui que je suis depuis que je travaille avec Yves (Demaria), on bosse dur et ça va continuer jusqu’à la finale à Villars sous Ecot ! Sport et Moto, voilà ce qui m’attend presque tous les jours jusque mi septembre.

Tu ne gardes pas que de bons souvenirs de Loket (casse et perte du titre Mondial en 2015), mais cette fois tu vas y arriver sur une excellente dynamique ?

J’adore la piste de Loket, et 2015 c’est définitivement du passé ! Donc cette année ça va bien se passer !

Livia Lancelot a réalisé une excellente opération en s’imposant au Grand Prix de France, puisque voici la pilote One One Four Kawasaki revenue à un petit point de la leader du championnat du Monde féminin.

La championne du Monde en titre s’était pourtant bien mal élancée samedi dans la première des deux manches, ne bouclant le premier tour qu’en sixième position. Mais Livia n’allait jamais baisser les bras et allait remonter une à une toutes ses rivales, prenant la tête de la course à un tour de l’arrivée après que la leader soit partie à la faute sous la pression de la Française. Dimanche elle allait mieux négocier son second départ, prenant de suite la tête des opérations avant d’être doublée par Courtney Duncan ; Livia allait maintenir la pression durant toute la course, jusqu’à ce qu’elle perde un peu de temps au contact des retardataires. Seconde de cette course et vainqueur du GP, Livia allait être ovationnée par les milliers de spectateurs présents en montant sur la plus haute marche du podium. Elle ne compte plus, avant le GP de République Tchèque fin juillet, qu’un petit point de retard alors qu’il reste trois épreuves à disputer.

Livia Lancelot : « C’est toujours cool de gagner un Grand Prix, mais quand cela se passe lors de son GP national c’est toujours magique ! La première manche a été assez difficile puisque j’ai raté mon départ, mais finalement j’ai réussi à remonter toutes mes rivales et prendre la tête en fin de manche. J’étais mieux concentrée au second départ et cette fois c’est moi qui ait imposé le rythme à la course ; c’était génial d’avoir le public derrière moi, on entend leurs encouragements quand on roule ! Je n’ai pas gagné cette seconde manche, j’ai essayé de doubler Courtney mais sans faire n’importe quoi puisque je savais que cette seconde place m’offrait la victoire du GP. Il n’y a plus qu’un point d’écart avec la leader du championnat, on a plus d’un mois pour préparer le prochain GP et je suis sure que je serais encore plus forte là bas. »

Livia Lancelot a renoué avec la victoire à Arco di Trento (Italie), remportant la seconde manche du Grand Prix pour monter sur la troisième marche du podium. La pilote du team Monster Energy 114 Kawasaki est revenue à la troisième place du championnat, qui reprendra fin mai à Ernée (Mayenne).

La journée de samedi ne fut pas celle que pouvait espérer Livia, qui ratait son départ en première manche et devait se contenter d’une cinquième place finale sur une piste ou doubler est toujours difficile. Ne parvenant à rouler libérée samedi, Livia allait bien mieux aborder la journée de dimanche, réussissant cette fois son départ et alignant de bons chronos lui permettant de revenir rapidement dans le top trois sur une piste rendue piégeuse par l’arrosage nocturne. Profitant ensuite d’une erreur d’une rivale Livia accédait à la seconde place avant la mi-course et continuait sur le même rythme qui allait lui permettre de prendre la tête quand la leader partait à son tour à la faute à deux tours de l’arrivée ! Fontanesi sur ses terres ne lâchait pas la pression mais Livia contrôlait la course, remportant sa première manche de l’année et montant sur la troisième marche du podium. A six semaines du GP de France, la voici revenue troisième au championnat à seize points du leader.

Livia Lancelot : « Quand je suis arrivée en Italie vendredi j’avais un bon feeling après une grosse quinzaine de travail, mais quand je me suis retrouvée en piste je n’avais pas ce plaisir que je ressentais à l’entrainement. La première manche ne s’est pas très bien passée, le mauvais départ n’a pas aidé et finalement après la course on a trouvé la raison pour laquelle je n’avais pas si bien roulé samedi. Dimanche matin ce fut bien différent, je me suis réveillée avec une meilleure vision des choses, j’étais beaucoup plus relax et j’ai roulé plus détendue ; je tire certes profit des erreurs de mes rivales pour m’imposer mais de mon côté j’ai gardé le même rythme durant toute la course sans faire la moindre erreur et cela a payé. Ça fait du bien de gagner une manche et de remonter sur le podium après ce difficile début de saison ; en rentrant d’Indonésie j’ai réalisé que ma préparation hivernale n’était pas parfaite, alors durant la dernière quinzaine on a travaillé comme des fous et ce podium est une première étape. Maintenant on va avoir un bon mois devant nous pour préparer le prochain GP de France ! »

INTERVIEW LIVIA MOTOVERTE/PASCAL HAUDIQUERT

Galerie photos du GP d’Italie


mxcom.eu
Designed et crée par MXCOM.eu.
All rights Reserved © 2017 La plupart des photos sont signées © Médiacross et © Stanley Leroux
Infos Légales - Plan du site
Chargement ...
%